Extrait du Code de déontologie en Analyse Psycho-Organique de l’EFAPO.


Ce code comporte des règles éthiques visant à protéger le patient contre les applications abusives de la psychothérapie par les praticiens ou les formateurs.

La profession de praticien en psychothérapie :

La profession de praticien en psychothérapie est une discipline spécifique dans le champs des sciences humaines. Elle implique un diagnostic, une stratégie globale et explicite pour le traitement des désordres psychologiques, sociaux et psychosomatiques. Les méthodes qui sont utilisées sont basées sur des théories scientifiques.

Le praticien utilise sa compétence avec le plein respect pour les valeurs et la dignité du patient, au service de l’évolution de ce dernier.

Compétence professionnelle et formation continue :

Le praticien doit exercer sa profession d’une façon compétente et responsable, dans le respect de la déontologie et dans l’identification de ses compétences et de ses techniques ainsi que de leurs limites.

Il doit rester au fait de la recherche scientifique et des développements dans le domaine de la psychothérapie, ce qui implique une formation permanente et continue.

La supervision des praticiens en Analyse Pysho-Organique est obligatoire (individuelle , en groupe).

Secret professionnel et psychothérapie :

Le praticien et son éventuelle équipe sont soumis au secret professionnel au sujet de ce qui pourrait leur être confié pendant les séances, dans les limites légales de la confidentialité. Il a une obligation morale de réserve envers d’anciens patients.

Seul un consentement écrit de la personne permet de révéler certaines informations à autrui. Il peut y avoir exception en cas de danger clair, menaçant la personne ou autrui, et qu’ainsi le psychothérapeute pourrait éviter.

Le travail en psychothérapie implique une relation de confiance et parfois de dépendance momentanée au psychothérapeute. Dans ce contexte, tous les actes abusifs de la part du praticien constituent une faute grave et une infraction aux divers codes de déontologie de la pratique de la psychothérapie.

Cadre contractuel :

Les praticiens sont tenus de prévoir un cadre ( méthode, horaires, fréquence, honoraires.) selon les différentes situations de leur travail.

Recherche en Analyse Psycho-Organique :

Afin de favoriser l’évolution scientifique de la psychothérapie et de l’étude de ses effets, le praticien doit participer, à sa mesure, au travail de recherche à l’aide des outils de cette méthode. L’intérêt du patient demeure toujours la priorité.

Compétences et litiges :

Les plaintes morales se rapportant aux relations de patient-praticien et aux relations inter-collégiales sont adressées à la commission d’éthique et de recherche en formation de l’EFAPO. L’EFAPO traite les plaintes soit par l’intermédiaire de sa propre commission, soit en passant par une organisation compétente extérieure pour les traiter.

Procédures :

Les procédures concernant le traitement des plaintes sont présentées à la Etical Guidelines of EAPOA, article 11.2.2 à laquelle l’EFAPO adhère.